CESSA

  • Capacité d’accueil : 30
  • Nombre de professionnels : 43 ETP

Type d’établissement : Internat de semaine (ouverture du lundi au vendredi) sur le rythme scolaire (185 jours d’ouverture par an environ). Le CESSA est le seul établissement en France à n’accueillir que des enfants sourdaveugles.

Régime d’accueil : nous proposons, en fonction de l’éloignement de la famille et des besoins de l’enfant, de l’internat, de la demi-pension et de l’internat alterné (possibilité d’être hébergé 1, 2 ou 3 nuits par semaine). Les enfants sont accueillis en chambres individuelles ou à deux.

Restauration : les repas sont pris sur les groupes ou au réfectoire et sont préparés par un cuisinier et les menus sont visés par le service médical. Les jeunes les plus âgés et dont le projet d’autonomie le permet préparent eux même leurs repas.

Internat : les plus jeunes sont logés dans l’établissement, les jeunes majeurs qui le peuvent sont hébergés en appartements collectifs à l’extérieur. Cependant quelque soit le projet, les jeunes sont toujours accompagnés d’éducateurs et un surveillant de nuit qualifié est toujours présent la nuit.

Recrutement : National. Le transport est pris en charge par l’établissement dans des circuits collectifs.

Le CESSA accueille 30 jeunes âgés de 5 à 20 ans et qui présentent une double déficience sensorielle, visuelle et auditive. La surdicécité est reconnue handicap rare par l’arrêté d’août 2000, et peut être accompagné d’un ou plusieurs handicaps associés :

  • un handicap intellectuel à différents degrés
  • un handicap moteur plus ou moins invalidant.

Les jeunes sont répartis en 6 groupes éducatifs, en fonction de leur âge et de leur niveau de communication, afin de favoriser les échanges et la prise en charge dans la vie quotidienne. Dans la journée, leur emploi du temps est très individualisé en fonction de leur projet individuel.

Le projet individuel est revu chaque année et travaillé avec le jeune et sa famille, afin que chaque partenaire soit partie prenante des actions à mettre en place.

Pour cela, le jeune dispose d’un référent, qui est le « supporter » de l’enfant dans l’institution et fait le lien avec la famille.